karma2

Je sais que beaucoup me demande ce que fiche un article sur le Karma au milieu de tous mes articles sur le surnaturel. J'ai aussi envie de parler de spiritualité pour essayer de répondre à une question qui nous obsède: avons-nous un destin ou est-ce que nous allons au hasard de nos vies?

Je ne tiens pas pas à m'attacher à une religion en particulier, mais à expliquer ma propre vision du destin et comment celui-ci se manifeste. Cet article sera un peu spécial puisqu'il sera en partie autobiographique. Pour moi, le destin se rapproche de l'idée du Karma.

Le Karma ou Kharma est une loi spirituelle, tirée de l'hindouisme, qui affirme que tout acte, grand ou petit, va éventuellement revenir affecter son auteur avec la même force que celle de l'action initiale. Le bien viendra récompenser le bien, le mal sera rendu pour le mal. Comme les hindous croient à la réincarnation, le karma transcende les limites de la naissance et de la mort. S'il vous arrive de bonnes ou de mauvaises choses, c'est que vous avez fait quelque chose pour le mériter, dans cette vie-ci ou dans une vie antérieure.
On dit souvent que le Karma est « une loi morale de cause et d'effet ». Cette loi incite à faire le bien et à éviter le mal, tout en fournissant une explication des maux et bienfaits pouvant toucher une personne.

Sans croire à l'idée de la réincarnation, je crois à l'idée que toutes nos actions ont des conséquences qui se répercutent jusqu'à revenir jusqu'à nous comme un boomerang. Faites le bien et le bien vous reviendra sous une autre forme. Si vous choisissez de faire le contraire, gare à la punition. Bien sûr, cela n'est pas aussi simple. Nous sommes la somme de nos erreurs passées. Cela affecte donc le retour karmique. Plus vous avez été vachard par le passé et plus la punition pour une mauvaise action sera violente. Pour une bonne action, la récompense sera minime. L'effet sera inversé si vous vous êtes consacré à faire le bien toute votre vie.
Karma est comme un professeur récompensant les bons élèves et ne pouvant pas blairer les cancres. Ayant des yeux partout, vous ne pouvez pas tricher avec lui, donc n'essayez pas de vous racheter auprès des gens que vous avez blessé simplement en vous excusant. Vous devez faire quelque chose pour eux, en rapport avec votre mauvaise action. Sachez cependant qu'en faisant cela, vous ne devez pas attendre de récompense. Vous neutralisez seulement votre situation du point de vue de Karma.

karma

Vous vous dites sûrement qu'il est naïf à nous dire d'être gentil ou méchant. Le principe de Karma est nettement plus complexe lorsque l'on sort des conventions de bien et de mal. Je présente donc ma façon de voir le destin. A des moments clés de nos vies, nous faisons des choix. Nous gardons un libre arbitre plein et entier, mais pour la suite, les évènements qui découlent de nos choix nous sont imposés. Choisir un appartement ou un métier plutôt qu'un autre nous conduit vers une succession d'actes qui ne sont plus de notre ressort. Là, il est nettement plus difficile de prendre la bonne décision. Néanmoins, le choix que vous ferez vous plongera dans un contexte où des épreuves (de nouveaux choix) vont se dresser devant vous. Pour continuer sur l'image du professeur, disons que Karma aime bien faire des petits contrôles surprises. Vous devez donc bien réfléchir aux conséquences de vos actes.
A quoi ressemble Karma? Généralement, il est représenté comme une roue qui s'apparente à la lame de la Roue de la Fortune (pas le jeu télévisé mais les tarots divinatoires). Cette roue représente votre destin. Pour rester en haut de la roue, il faut marcher à l'encontre de son sens giratoire, ce qui se traduit par lutter contre ses bas instincts. Il est déjà arriver de représenter Karma sous la forme d'une divinité double, un chemin passant entre les deux figures. Nous serions affectés par l'une ou par l'autre suivant notre place sur ce chemin.

roue karmique

Pour ceux qui me lisent encore (je sais, je suis long avec mes croyances), vous vous demandez pourquoi je parle de Karma comme d'une personne. Dans ma vie, j'ai eu des revers de fortune alors que tout semblait rouler au poil. J'étais assez populaire auprès des filles, au point d'accumuler les conquêtes sans me soucier si je faisais du mal ou non. Et puis, un jour, je me suis retrouvé agoraphobe. C'était plus fort que moi, je ne pouvais plus sortir à l'extérieur. Toute ma vie sociale a été ruinée et j'ai mis du temps avant de pouvoir resortir de nouveau.
Vous ne me croyez toujours pas? Quand j'étais au collège, je me suis moqué d'une fille au physique un peu ingrat qui avait dit qu'elle m'aimait (quand on est jeune, on est c...). La semaine suivante, j'ai eu une crise d'acnée monstrueuse. A la même période, j'ai fait des blagues au téléphone en appelant le 15, au point de faire déplacer le SAMU. Quelques temps après, on a eu chez nous une coupure de téléphone qui a duré deux jours.
Il y a quelques temps, je me suis donc dit qu'il fallait que je me reprenne en main. Plus facile à dire qu'à faire, surtout que Karma m'avait vraiment dans le collimateur. Je me suis mis à faire des études et, boum, je suis tombé sur un prof qui ne pouvait pas me voir en peinture et qui s'amusait à minimiser mes notes (j'avais juste posé une question sur son cours en lui opposant une autre théorie et ça ne lui avait pas plu).
J'essaye d'aborder une jeune femme à la sortie des cours, je pose la main sur son épaule pour qu'elle se retourne et me remarque et , boum, elle se retourne, ça oui, en m'envoyant une bonne giclée de spray au poivre en plein dans les mirettes. Elle avait malheureusement été agressée quelques jours auparavent, ce qui expliquait sa nervosité...

Et j'en passe... Faute à pas de chance? Je n'arrivais pas à y croire. Il y avait forcément quelque chose qui me poussait vers le malheur. J'ai donc lu beaucoup de livres sur les religions, les croyances, la spiritualité et j'ai trouvé le responsable: Karma! Karma m'en faisait baver pour toutes les imbécilités que j'avais pu commettre. Suivant ma compréhension de ce type qui ne me lachait pas une seconde, je me suis décidé à remettre les compteurs à zéro. C'était un peu compliqué. Par où commencer? Je me suis dit qu'il fallait que je répare les crasses que j'avais fait avant, mais laquelle prendre en premier? Karma me laissait des indices.
Au cours d'une de mes ballades dans Paris, je suis tombé sur un centre d'alerte du SAMU. Je ne me suis pas dégonflé. Je suis entré et j'ai expliqué toute mon histoire de Karma ainsi que les blagues que j'avais faites ado au responsable du centre d'appel. Autant vous dire qu'il m'a pris pour un vrai cinglé mais il était trop heureux de pouvoir faire trimer un petit blagueur toute la journée. J'ai donc nettoyé et rangé tous leurs bureaux. Je ne pouvais pas me mettre au standard téléphonique, je n'y étais pas habilité. Après cette journée de labeur où j'ai sué sang et eau, j'ai pu barrer de ma vie ce dérapage de jeunesse.
Peu de temps après, j'ai recontacté toutes mes ex et je les ai invitées au restaurant. Elles ont pu à loisir déblatérer sur moi tandis que je prenais mon mal en patience. Je leur ai bien sûr expliqué pourquoi je les avais invité et leur ai parlé de Karma. Elles ont cru, connaissant mon passé, que je me fichais d'elles mais, très vite, elles ont vu qu'il n'y avait pas de piège et elle se sont intéressées à mon histoire et m'ont posé des tas de questions. La soirée s'était donc très bien terminées et je suis reparti le coeur et le portefeuille léger. Je m'étais débarassé d'une vieille angoisse ainsi que de remords auxquels je m'étais habitué. Je me suis rendu compte que j'avais vécu une bonne partie de ma vie avec des regrets qui m'avaient rongé la vie. Une autre mauvaise action d'effacer! Quelques jours après, j'ai rencontré la femme avec qui je partage mes jours aujourd'hui et, chose curieuse, elle est d'origine indienne!
Et la fille dont je m'étais moqué au collège? Je l'ai revu à l'université où elle prenait des cours, elle aussi. Les retrouvailles ont été plutôt froides. Ce n'était pas étonnant. Elle avait changé depuis le collège et était devenue une jolie femme. Je lui ai reparlé du fameux jour où je l'avais fait souffrir ainsi de ce que j'essayais de faire pour me racheter. Elle m'a donc répondu texto: "Si t'as envie de faire plaisir à ton monsieur Karma, trouve-moi quelqu'un!". Elle ne croyait pas si bien dire car j'ai un ami qui était en cours avec moi collant parfaitement à la situation. Il avait été largué par une fille six mois auparavent et avait du mal à s'en remettre. La vérité est que j'en avais assez de l'entendre se plaindre toute la journée. Je restais cool et zen, mais j'avoue qu'à cette époque, le poignarder avec mon quatre-couleurs était un fantasme récurrent chez moi. Toutefois, je pensais à Karma et à ce que lui et la justice aurait pu me faire. Je l'ai donc présenté à ma victime et ce fut le coup de foudre immédiat. Ils sont toujours ensemble aujourd'hui et vont bientôt emménager dans un charmant petit deux pièces. Pour ma régularisation, j'ai eu droit à une récompense. J'ai gagné à un concours un ordinateur et un abonnement internet gratuit pendant deux ans, celui-là même où je tape mes articles!

yogamrita_boomerang_karma